Power Management

Au cours du siècle dernier, l'utilisation globale de l'énergie s’est accrue de manière continue en raison de la croissance
de la population et du développement économique. Ces deux aspects vont continuer à agir dans le futur, car l'augmentation de l'efficacité dans la production et la consom-mation ne vont pas compenser la demande future. L’Agence internationale de l'énergie prévoit un accroissement de la consommation totale d'énergie d'environ 30 % au cours des 25 prochaines années.
 
L' environnement juridique a été fortement impacté par la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques de Paris en 2015. Les législations internationales et locales formulent l'exigence d'une réduction des émissions de CO2. Elles prescrivent l'utilisation de sources d'énergie renouvelable et sont en faveur du passage d'une production centralisée à une production décentralisée. De plus, la population témoigne d'une préoccupation plus forte quant au changement climatique et exige donc des informations supplémentaires concernant la consommation des biens et des services.

Conséquences de la transition énergétique

Avec l'urbanisation croissante et l'augmentation de la popu- lation mondiale, l'importance des bâtiments augmente dans le paysage énergétique. En Suisse, d'après les estimations, les bâtiments consomment environ 46 % de la totalité de l'énergie. Si certaines législations s'adaptent dans ce sens et imposent une évaluation de la consommation d'énergie des bâtiments avant leur vente ou leur location, il est également nécessaire de promouvoir des changements dans les modèles de consommation. Avec l'accroissement des populations urbaines, d'énormes besoins en électricité apparaissent, pro-voqués par exemple par la climatisation qui peut exercer une pression sur le réseau lors des vagues de chaleur importantes. Les voitures électriques, l'adoption de pompes à chaleur pour le chauffage, la haute sensibilité de nombreux appareils modernes à la qualité du courant fourni ainsi
que d'autres tendances ont également un impact sur le paysage électrique .

Ces facteurs se traduisent généralement par des coûts supplé-mentaires pour les utilisateurs finaux de l'électricité. Il est donc possible d'augmenter les prix ou bien de limiter la disponibilité aux périodes de pointe pour les utilisateurs intensifs. Entretemps, les risque concernant la disponibilité de l'électricité demeurent. Mais ces défis offrent de larges opportunités aux propriétaires d'installations désireux de s'adapter et de faire la différence. Avant d'analyser ces opportunités, nous devons clarifier les concepts fondamentaux du Power Management.

Intégration dans l'environnement de la gestion du bâtiment

Afin d'assurer un Power Management optimal dans un bâtiment intelligent, l'électricité ne doit pas être considérée de manière indépendante par rapport aux autres disciplines du bâtiment.

Grâce à une plate-forme commune regroupant l'approvisi-onnement en énergie, le stockage local et les consommateurs, ainsi que les autres disciplines, on parvient à une vision plus claire des flux d'énergie globaux dans un bâtiment ou un campus, renforcée par une surveillance, un contrôle et un suivi communs.

L'image ci-dessus montre que l'obtention de l'efficacité énergétique peut se concentrer sur la gestion de l'énergie, mais doit aussi prendre en considération d'autres aspects de la construction tels que l'automatisation CVC, l'automatisation des locaux, la distribution d'énergie et l'éclairage.

De plus, l'efficacité énergétique ne doit pas se limiter à l'énergie électrique. Une part importante de l'énergie utilisée dans les
bâtiments provient de sources fossiles, comme le fuel ou le gaz. Par ailleurs, les différents utilisateurs de l'énergie devraient
être considérés séparément afin qu’il soit possible d'exercer une réelle influence sur leurs habitudes de consommation.

Alternativtext

L'intégration des différentes disciplines au sein d'une même plate-forme permet de recourir à des ICP interdisciplinaires.
Par l'exemple, si la qualité de l'air devient trop faible dans un immeuble de bureau, la ventilation doit être maintenue à un
niveau élevé, en fonction de l'impact sur les coûts. Cela permet d'optimiser la productivité des employés qui a plus d’import-
ance qu’un petit surcoût d'énergie. Cependant, si la qualité de l'air est suffisante, la ventilation peut être réduite car
l'influence sur la productivité de l'employé sera négligeable. La clé pour corriger le fonctionnement avec une liaison entre les disciplines est la capacité de fixer des règles et de donner la priorité aux actions, selon leur caractère critique
et les propres attentes du client.